WING CHUN TECHNIQUES : DEFENSE SUR COUP DE POING DIRECT

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

 

Transcript pour ceux qui aiment lire

Dans cette vidéo on va voir comment utiliser le Wing Chun, pour se défendre contre des coups de poing directs.

Salut, je suis Greg Gothelf pour greggot.com, je suis accompagné par mon élève Quentin qui va m’aider pour les vidéos.

On va voir deux situations, situation plutôt technique, où on va être départ en garde et tout ça..Donc comme à l’entraînement dans un club. Et plutôt situation self-défense, où on a les bras qui sont ou en garde dissimulés ou en bas au départ.

Avant de commencer la vidéo, si tu es passionné comme moi d’Arts Martiaux et de sports de combats et que tu es pas encore abonné à cette chaîne, fais le tout de suite !

Là on est dans une situation croisée, cela veut dire qu’on à tout les deux la jambe gauche devant, ça c’est la situation miroir. Et donc on va voir une attaque du bras arrière, un direct du bras arrière. c’est quelque chose de plus fréquent en tout cas que le bras avant quand on parle self-défense, on va le travailler d’abord donc en garde, en technique, comme ceci, donc j’ai ma garde de Wing Chun ici. Il va m’attaquer, je vais dévier : Pak Sao et tout de suite contrer en coup de poing, d’accord, donc je vais prendre le contact avec la paume, ici,en diagonale montante,  abaissé, mais pas en utilisant mon poignet, mais en utilisant l’ensemble du bras et passer au-dessus pour frapper, de là je peux enchaîner.


Comme ceci, je vais avoir après d’autres possibilités où je vais pouvoir frapper si je veux en bas aussi. Donc ce qui compte, c’est le premier contre ici, toucher, puis en mettre un deuxième, un troisième et ensuite un coup de pied aux parties.

Ok donc on est là, boum, boum, boum. Ça c’est la première possibilité, donc c’est une technique relativement simple à utiliser. Mais faut faire attention à pas faire cette erreur qui est souvent de rabaisser. D’accord ? Sinon on se découvre.


Donc, le but dans mon Pak Sao, je me cache derrière ma main et je vais passer au-dessus.

Si jamais, le moment où j’abaisse son bras,c’est qu’il y a mon autre bras qui vient occuper le centre. Evitez de faire ça et de pas occuper le centre, sinon s’il y a un coup de poing qui arrive, je vais le prendre, alors que s’il y a un coup de poing qui arrive et qu’il y a le mien qui part, je vais pouvoir l’utiliser pour dévier également.

Toujours sur un coup de poing du bras arrière, on peut rajouter un coup de coude si on veut.

Donc, quand il m’attaque, Pak Sao, coup de poing. La deuxième va venir saisir derrière la nuque, je vais amener sa tête vers mon coude comme ceci.

D’accord, donc là ça fait, un et deux, donc là j’attrape et je frappe.

Là, contrôle, et frapper, toujours faire bien attention avec les coups de coude quand on est à l’entraînement, ça fais vite très très mal.

Donc ça, c’est la situation on va dire technique, donc maintenant on va voir comment faire exactement la même chose, mais plus dans une situation un peu self-défense, rue.

Donc là il peut y avoir plein de préliminaires avant, des insultes, la pression, quelqu'un qui vient pousser et tout. On va en général, moi ce que je recommande, c’est de toujours de préférence avoir les mains levées que vraiment en bas, parce qu’on peut toujours se faire suspendre plus facilement. Mais je vais pas me mettre dans une garde qui est évidente et qui montre mon intention de me défendre ou d’attaquer, donc je vais simplement lever mes mains comme ceci, avec les mains un petit peu ouverte, pour laisser un passage au milieu, ce qui va induire un coup de poing direct. Si je voulais qu’il fasse plutôt des crochets, je resserrerais mes mains, pour induire des crochets.

Donc là c’est moi qui veux qu’il me fasse un coup de poing direct, comme ça, cela me permet de mieux anticiper son attaque. Donc je suis là, les mains ouvertes ici, et il va venir rentrer sur moi, faire un gros coup de poing, et je vais pouvoir faire exactement la même technique, donc soit dévier, frapper, de là terminer avec un coup aux parties, où alors venir avec une saisie pour placer mon coude.

Je suis comme ça, boom et je rentre, c’est à dire que, si je fais la même chose en reculant, je vais éviter le coup mais je serais pas à distance pour frapper et lui il aura moins de pression et il va plus facilement continuer à me frapper, à m'enchaîner.

Donc l’important là, c’est d’essayer dès la première attaque, tout de suite contrer pour arrêter son enchaînement ici.

Là, boum, boum. Où, ici, boum, boum, coup de pied et ensuite je vais casser la distance, pour ne pas rester trop prêt, d’accord ?  Mais en général si j’ai réussi à placer, mon coup de poing, boum, au moins un coup de poing, un coup de pied dans les parties. Je ne dis pas que je vais l’avoir mis KO, mais je vais le retarder suffisamment, pour trouver une porte de sortie pour pouvoir m'en aller, j’ai pas besoin de vouloir absolument  terminer mon agresseur.

Maintenant on va voir si on est dans une position miroir, c’est à dire lui il a son pied gauche devant et moi j’ai mon pied droit devant, mais il attaque toujours du bras arrière. Je choisis toujours le bras arrière, parce que comme j’ai dit, le bras avant c’est quand même un coup de poing éduqué, quelqu’un qui va s’être entraîner, sinon naturellement quelqu’un qui s’est pas vraiment entraîné ou même quelqu’un d’entraîné mais qui est sous le coup de la colère il va envoyer souvent le bras qui est derrière, parce qu’on se sent plus puissant, on a une meilleur impression de force quand on envoie son bras arrière.


Donc là on est en garde, il vient me faire son coup de poing, même chose, je vais faire mon Pak Sao. La difficulté, c’est qu’il faut éviter d’utiliser son bras qui est devant, parce que là je m’ouvre complètement à son autre bras. Donc je vais fermer l’angle ici, Ok ?


Là,  je ferme l’angle, et je vais comme toute à l’heure passer au-dessus frapper avec mon poing, de là je vais immédiatement entrer en distance avec un coup de coude d’accord ?
Donc ça va faire, un, deux, je casse la distance, je fais, un, deux, Il a sa protection, tant mieux, de là je vais aller saisir son coude, je peux frapper au corps comme ceci, mais je peux aussi décider de frapper, dans les parties, un coup de poing direct dans les parties.

Là, boum, donc je rentre ici avec mon coude, boum, ça peut en même temps me protéger où que ce soit un direct ou un crochet, je vais pouvoir essayer de me cacher derrière, d’accord ? donc ça fait office de protection si ça passe pas, boum le coup de coude, j’attrappe son coude, soit je frappe au corps, soit je frappe aux parties. Après je peux même rajouter un genou. Donc ici, un, deux, trois, boum, quatre. Un, deux, trois, quatre, boum, et tout de suite, récupérer la distance, pour ne pas rester coller à l’autre.

En self-défense, je recommande souvent d’avoir plutôt les deux pieds sur la même ligne.


Ça donne la possibilité de sortir du côté que l’on veut, mais ça peut arriver que l’on ai pas le choix. Peut-être qu’il est venu me pousser, bam, et la je me retrouve avec une jambe derrière, et là j’ai pas le choix il arrive il m’attaque, boom et je vais devoir faire ma défense.

Quoiqu'il arrive, comme j’ai expliqué, d’une manière générale, il faut éviter de laisser l’autre s’approcher, cela veut dire qu’il vient me pousser, normalement je ne devrais pas le laisser me pousser, mais dans une situation de stress, on a pas du tout la lucidité nécessaire.

Donc parfois je suis comme ça, mais je suis un peu figé, il vient me pousser et je me laisse pousser, c’est là tout de suite que ça doit me réveiller,d’accord ? Cela doit m’ancrer dans le présent, et je dois éviter de me figer, j’ai les mains levées, je veux un direct, donc j’ai les mains un petit peu écartées, pour pouvoir quand ça passe, fermer.

Il faut bien que je ramène dessus, ici, je rentre avec mon coup de poing direct, coude vers l'intérieur, tout de suite je mets mon coup de coude ici, contrôle du coude je le pousse par là, je peux frapper aux parties, je peux frapper au corps et je peux terminer avec un coup de genou. On est là, il vient me pousser une première fois, je me protège, un deux, trois, quatre, cinq et je reviens. Encore une fois, je suis là il me pousse, tout de suite je lève, boum, la réaction dès la première attaque, je suis avec mon coup de coude, je dégage son bras, je frappe en bas, je mets un coup de genou et je ressors.

Des techniques simples et pragmatiques, par contre il faut bien-sûr passer du temps, à les répéter, les driller. Rajouter dans différentes situations, donc comme là on a pu voir à la fin, peut-être pousser, penser à faire vraiment un scénario avec des insultes et tout ça. Si l’objectif est bien-sûr la self-défense il faut toujours que l’entraînement soit cohérent avec le résultat attendu. Donc si mon objectif c’est par contre plutôt de travailler juste le Wing Chun, l’aspect artistique.

On est pas sur une recherche absolu de l’efficacité, on va pouvoir s’entraîner plutôt avec sa garde bien en place, prendre son temps, travailler sur la fluidité du mouvement, la précision, mais on met un petit peu de côté l’aspect efficace.

Si on veut se préparer à une éventuelle agression, il va falloir que l’entraînement soit adapté à ça. Donc souvent on me demande, est ce que ce style là est efficace où n’est pas efficace.
Ce n’est pas une question de style, c’est une manière de s’entraîner. Voilà, donc toujours retenir qu’il faut être cohérent avec le résultat attendu.

Et comme je dis toujours : “Celui qui croit savoir n’apprend plus”, alors garde l’esprit ouvert !

Si t'as aimé, laisse-moi un commentaire et PENSE à PARTAGER 😉

Et comme je dis toujours : “Celui qui croit savoir n’apprend plus”, alors garde l’esprit ouvert !

Progresser-Visite-Boutique-Greggot

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

Dans la boutique

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier