TUTO MMA: Comment exploiter les erreurs de son adversaire

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

Transcript de la vidéo (pour ceux qui aiment lire)

Bonjour et bienvenue sur Gregggot.com !

Je suis aujourd’hui avec Antoine Hidrio. Alors Antoine, il a commencé il y a au moins dix ans ici à Fushan Kwoon en tant qu’élève, avec Cyril Rousseau et sa section de MMA à l’époque. Il a fait plein de choses entre temps, il a fait de la Boxe Thaï, après il a même été professeur ici et puis il y a quelques années il a déménagé à San José en Californie, au club AKA où il y a plein de champions de l’UFC comme Daniel Cormier, Velasquez, Luke Rockhold, Khabib Nurmagomedov… Plein plein de champions !

Il s’entraîne avec eux régulièrement et aujourd’hui il va nous présenter des techniques adaptées au MMA sur un travail de réaction, les différentes possibilités qu’on va avoir sur quelque chose de basique et comment s’adapter à ce que la personne fait en face.

Bonjour à tous, je vais vous montrer différentes actions possibles suivant la réaction ici de Greg en l’occurrence. Ce qui est important en MMA, c’est de gérer sa distance. Là je suis loin de lui, je vais venir me rapprocher pour être à une distance de jambe, je peux le toucher ici aux jambes, et je peux me rapprocher encore pour être à une distance de poing avec le direct. On va travailler aujourd’hui à partir du direct du bras avant.

Première option par exemple, j’attaque sur un direct du bras avant et je vais voir comment il va réagir. Il peut faire une rentrée de buste qu’on voit plutôt en boxe anglaise, dans ce cas je vais être là. Je vais essayer de doubler après : Un, deux pour le moment où il revient et qu’il prenne mon bras arrière.

Y a aussi des personnes qui au lieu d’esquiver en arrière esquivent plutôt sur les côtés ou esquivent plutôt sur l’avant. Dans ce cas là pour moi ça va être compliqué de reprendre mais je peux enchaîner aux jambes. Par exemple là il m’esquive, un, deux. Je ne touche pas forcément sur mon premier coup pour après frapper sur l’autre coup.

Si moi je fais l’erreur de pas avoir ma garde et que je fais mon esquive comme ça, je le prend en pleine tête.

Vous avez vu, c’est important je fais un petit déplacement. Si je veux frapper en jambes il faut que je me rapproche sinon je vais être trop loin. Donc je vais venir faire un petit déplacement.

Soit il peut esquiver, mais il peut aussi décider de bloquer. Donc j’attaque, même chose, sur un direct. Et là je vois qu’il met son poids du corps sur la jambe avant. Du coup je sais qu’il pourra pas utiliser sa jambe pour venir bloquer un coup. Donc je peux venir par exemple enchaîner avec une jambe. Direct, il met son poids ici, je peux frapper en jambe.

Tu mets un petit décalage vers l’extérieur.

Je me décale un petit peu, ça m’évite que si je veux mettre une droite, il peut encaisser et contrer. Du coup si je décale un petit peu, je suis plus dans son axe. Je sécurise mon mouvement.

Sur un même type de blocage, il peut mettre son poids du corps non plus sur la jambe avant, mais à l’inverse sur la jambe arrière. Et du coup dans ce cas là, il pourra lever la jambe pour bloquer. Ce ne sera donc pas la meilleure option. Pareil, si je veux enchaîner en poings, il est toujours équilibré donc il va peut-être pouvoir me contrer ou autre chose. Ce n’est pas la bonne option. Donc ce que je peux faire c’est de décider de l’amener au sol. Je vois qu’il est sur l’arrière ici, je vais venir avancer ma jambe et le percuter pour aller le chercher en lutte. Ramener la jambe et après lui faire autre chose.

Pour donner une petite astuce sur la lutte : ce qu’il faut souvent c’est rentrer loin. On a pas mal de problème en europe où souvent… Moi je sais qu’au début je m’arrêtais. J’attaquais aux jambes et là je suis arrêté. Parce qu’en fait je suis loin de lui. Ce qu’il faut c’est aller chercher le plus loin possible. Pour ça une petite astuce c’est de poser d’abord votre talon. Je vais venir frapper, je pose talon, pointe de pied, genou, pointe de pied, genou. Et je vais beaucoup plus loin.

Direct, je vois son poids du corps sur l’arrière, d’abord talon, pointe de pied, genou, et là c’est important je place ma tête. Si je suis comme ça, baissé, il peut soit faire des raffuts, il peut même si je suis debout faire des guillotines. C’est très important, toujours en lutte, d’être bien collé, être bien compact. Moins y aura d’espace entre vous et lui, plus vous allez être fort, plus vous allez être puissant.

Ce qui se passe souvent en combat, l’autre personne agit par mimétisme, c’est à dire que quand je fais un coup, elle refait après le même coup. Là je fais un gauche il fait un gauche. Moi je suis prêt, je vais venir l’esquiver. Comme ça, je bouge pas que mon buste. Regardez, je bouge aussi mes appuis. Un, deux. Pour après pouvoir remiser, je suis à la bonne distance pour frapper. Si je bouge pas d’appui, je suis un peu en retard sur mon mouvement. Trop loin. J’esquive et je frappe, ici. C’est une option.

Je peux faire le même mouvement en venant changer de garde. Je vais donc venir me rapprocher de lui pour casser la distance. Il me met la gauche et quand il remise j’avance. Un, deux. D’ailleurs je peux continuer sur mon travail. J’ai cassé la distance, je peux venir en profiter pour l’amener au sol voire même enchaîner ensuite sur une soumission. Je met la gauche, il remise, boum, j’avance, regardez je vais venir changer d’appui. Je vais frapper, je vais venir avancer ma jambe, et je vais venir pousser avec ma main. Et j’arrive directement en soumission au sol. On va recommencer, direct et je vois son direct, j’avance… Je frappe et je viens continuer le mouvement ici. Au moment où ma jambe fauche, mon bras pousse.

Ce qui est important sur votre direct du bras avant c’est de rester équilibré. C’est à dire de pas aller trop loin sur votre coup, sinon ça vous empêche de réagir. Par exemple, je vais trop loin sur mon coup, je suis plus équilibré, voyez. Si j’ai pas d’équilibre il peut m’amener au sol surtout s’il a la bonne lecture. Alors à l’inverse là je reste stable. Je peux venir un petit peu défendre. D’accord, donc c’est important : ne tendez pas trop votre bras. Ne perdez pas l’équilibre. Je reste en contrôle. Donc mon direct, il va me lire et m’attaquer aux jambes. Là normalement j’ai un peu de temps pour agir. Donc je peux venir faire quoi ? Je peux venir frapper avec un genou. On peut frapper avec la jambe avant, moi je le déconseille parce qu’il peut accepter le coup et après m’amener au sol. Si je fais ça et que je frappe jambe avant il peut prendre le coup, continuer le mouvement et m’amener au sol, chuter.

Donc à l’inverse si je le vois lire, je peux faire un tout petit pas de retrait pour pouvoir venir percuter avec le genou arrière. Direct, je vois qu’il déclenche… Ne cherchez pas forcément à avoir sur le visage, plutôt vraiment le corps. Fichez vos appuis. Direct, donc il avance, je contre. Ça ne marchera pas si vous passez l’équilibre. Vous êtes là, trop tendu, et vous pouvez être en retard. C’est à vous d’avoir une bonne posture, bien équilibrée.

Voilà donc des techniques que je trouve vraiment très intéressantes parce que c’est vrai qu’il faut pas être figé. Comme là, d’une même situation, simplement une attaque bras avant, en fonction de l’attaque qu’on a en face, de sa réaction, de ce qu’il a pratiqué aussi avant, ça va conditionner ses réactions et il faut avoir des solutions pour différents types de personnes et pas être juste à l’aise sur un seul profil.

On est sur internet et pour nous le seul moyen de savoir si t’as aimé cette vidéo c’est que tu nous le dises, donc pense à cliquer sur j’aime, laisser un petit commentaire et partager sur les réseaux sociaux.

Et comme je dis toujours : “Celui qui croit savoir n’apprend plus”, alors garde l’esprit ouvert !

Progresser-Visite-Boutique-Greggot

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

Dans la boutique

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Ne rate pas le FK FIGHT CAMP 2018, un événement unique pour exploser ses connaissancesEN SAVOIR PLUS
+ +
×

Panier