Wing Chun : Travail des Réflexes – Épisode 2

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

Wing Chun Drills : le chemin le plus court pour développer ses réflexes et sa coordination

Cover-Wing-Chun-Drills

Transcript pour ceux qui aiment lire

Salut et bienvenue sur Greggot.com !

C’est la deuxième vidéo sur le travail des réflexes en Wing Chun. Si tu n’as pas vu la première, va d’abord la voir pour mieux travailler la deuxième.

On reprend la technique de la première vidéo, le Bil Sao, qu’on va compliquer un petit peu. Ce qu’on va faire en première étape, c’est qu’il va faire un coup de poing direct du bras avant. On est en situation miroir pour l’instant. Au coup de poing direct du bras avant je vais faire un Pak Sao et du même bras il va faire un crochet. Là j’avance et je fais mon contre simultané comme dans la première vidéo. Sur le direct je laisse venir et sur le crochet je rentre. Ça c’est la première étape.

Deuxième étape. On va travailler la même chose mais il va faire un direct et un crochet de l’arrière cette fois. J’avance de la même façon et j’ai toujours mon contre simultané, mon bras bien tendu, les doigts tournés vers l’intérieur pour aider à verrouiller son coude au niveau tendineux. Ça c’est notre deuxième étape.

Maintenant on commence à travailler ses réflexes. On va aller doucement dans la progressivité, c’est à dire qu’on ne partira pas à fond tout de suite, comme ça cela permet de s’habituer. J’ai dit dans la vidéo précédente que je regardais le coude du bras avant sauf que la deuxième règle, si on a déjà un contact, est de regarder le coude du bras dont on n’a pas le contact. Donc quand il me fait son premier direct, ce n’est pas le coude du bras avant que je vais regarder mais je vais essayer d’avoir l’oeil sur l’autre coude.

Comme ça, s’il prépare son crochet arrière je vais le voir et s’il prépare son crochet de l’avant je vais voir également un mouvement de son coude qui me permettra de le détecter. En plus, grâce aussi au travail de sensation qu’on n’a pas dans cette vidéo mais c’est pas grave, je vais pouvoir quand il fait son direct sentir parfois dans cette main-là la manière dont il va la ramener s’il va m’envoyer un crochet de ce côté là ou de l’autre. Donc je fais mon Pak et je rentre.

Si on y arrive bien, on peut commencer à accélérer. Après on peut encore corser en se mettant en déplacement. Il y a plein de pistes de travail qu’on pourra rajouter, des choses relativement simples mais qui vont vraiment corser l’exercice. On peut aussi imaginer qu’on travaille dans l’autre position donc en croisé.

Là cela changera juste une chose c’est qu’au lieu d’avoir un Pak Sao du bras avant on va faire son Pak Sao du bras arrière. Il faut donc apprendre à retirer sa main avant correctement, par en dessous, et passer le bras devant comme ceci. On ne retire pas sa main de cette façon là, on la ramène au coude. De là il pourra me faire son crochet et je vais bloquer en Bil Sao ici, d’un côté ou de l’autre.

Comme pour la situation précédente, ce que je recommande c’est de toujours faire un certain nombre de répétitions sans inconnu, donc en sachant de quel côté l’attaque va arriver. Il faut vraiment répéter beaucoup beaucoup beaucoup. Ensuite, une fois qu’on sent qu’on est à l’aise, introduire le travail de réflexe avec la variable de ne pas savoir si ce sera un crochet de l’avant ou de l’arrière.

Enfin, dernière possibilité, si on est trop à l’aise, que l’exercice est devenu trop facile, on peut commencer à se mettre en mouvement. L’autre fait des attaques franches. Si c’est encore trop facile, il peut commencer à faire des feintes, etc. On se rapproche de plus en plus d’une situation de combat sportif on va dire, et pas du tout de self défense.

On est vraiment dans la suite logique de la première vidéo. On a d’abord uniquement travaillé sur une possibilité de crochets. Maintenant on garde la même inconnue mais le fait de commencer par un direct permet de changer la donne. On a aussi une attaque en plus, on travaille sur une combinaison de deux attaques au lieu de travailler sur une seule attaque. On est donc monté d’un cran en terme de difficulté ce qui est très intéressant.

On est sur internet et pour nous le seul moyen de savoir si t’as aimé la vidéo c’est que tu nous le dises, donc pense à cliquer sur j’aime, laisser un petit commentaire et partager sur les réseaux sociaux.

Et comme je dis toujours : “Celui qui croit savoir n’apprend plus”, alors garde l’esprit ouvert !

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
WhatsApp
Email

Dans la boutique

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier